7 octobre 2020

Selon les données de l’Association for Pet Obesity Prevention (APOP), près de 60% des chats et des chiens nord-américains souffrent d’embonpoint ou même d’obésité.

Des statistiques très inquiétantes, puisqu’il est démontré qu’un surplus de poids peut occasionner ou augmenter les risques qu’un animal souffre de nombreuses maladies, telles que : diabète, maladies cardio-vasculaires, cancers, problèmes articulaires, maladies endocriniennes, problèmes de peau, problèmes urinaires, problèmes digestifs/gastro-intestinaux, problèmes respiratoires, etc.

De plus, le surplus de poids peut influencer la réponse à certains médicaments, ainsi qu’augmenter drastiquement les risques si l’animal doit subir une chirurgie sous anesthésie.

Le surplus de poids occasionne aussi un vieillissement prématuré et il est démontré scientifiquement que l’espérance de vie d’un animal souffrant d’embonpoint peut être diminué de 2 ans!

Aussi, comme si ce n’était suffisant, le comportement de votre animal pourrait aussi en être affecté. Il pourrait devenir plus léthargique et/ou plus irritable.

 

L’équipe de vétérinaires et de techniciennes est la mieux formée pour établir le poids santé de votre animal. On évaluera son état de chair en se basant sur une échelle de critères physiques, puis on vous posera des questions afin d’établir la ration de nourriture idéale pour votre compagnon, puisque plusieurs facteurs influencent la quantité de calories nécessaire pour un individu (par exemple, son âge, son niveau d’activité, son état de santé, son environnement, etc.).

Quelques trucs simples vous seront aussi recommandés pour favoriser la perte de poids de votre animal, comme :

  • Donner une nourriture équilibrée et de bonne qualité
  • Respecter les quantités de nourriture recommandées. Si vous donnez des gâteries, il faudra alors retirer quelques croquettes de la ration quotidienne pour respecter le nombre de calories recommandé. Éviter la nourriture de table et les gâteries trop caloriques.
  • Favoriser la consommation d’eau. L’eau aide à la fonte des gras. Ainsi, en augmentant la consommation d’eau de votre animal, vos favorisez sa perte de poids. Pour ce faire, vous pouvez, entres autres, lui offrir de la nourriture en conserve, disposer plusieurs bols d’eau dans la maison, etc.
  • Faites-lui faire de l’exercice. Il est recommandé de prévoir une période de 30 minutes d’activité par jour pour stimuler le métabolisme de votre animal. Pour un chien, une promenade à l’extérieur est l’activité idéale. Pour les chats, on recommande une période de jeu, avec un agace-chat, par exemple.
  • Offrez plusieurs petits repas par jour. Cela évitera que votre animal se gave aussitôt son repas servi, parce qu’il a trop faim. Cela aidera aussi à sa digestion.
    Pour les animaux qui mangent très rapidement, on recommande l’utilisation de bols «anti-glouton» ou de jouets pour ralentir la consommation de nourriture.
  • Faites-le travailler pour sa nourriture. Il est prouvé scientifiquement que la perte de poids en plus efficace chez un animal qui est stimulé mentalement, qu’un animal qui reçoit sa ration directement dans un bol et qui n’a aucun effort à fournir pour se nourrir. Vous pouvez, par exemple, utiliser des jouets ou des bols interactifs, cacher sa nourriture à différents endroits dans la maison et le faire chercher, etc.

À noter :

La dépense énergétique d’un animal stérilisé diminue d’environ 20%. Ainsi, après la stérilisation, il est recommandé d’ajuster la ration de nourriture à la baisse et de peser votre animal régulièrement pour s’assurer que son poids en stable.

Si votre animal est en convalescence suite à une intervention chirurgicale, il sera aussi recommandé d’ajuster ses portions à la baisse pour cette période.

Aussi, le niveau d’activité de votre animal peut varier en fonction des saisons. Par exemple, certains animaux ne tolèrent pas bien le froid ou la chaleur et seront moins actifs en hiver ou lors des canicules d’été. Il faudra alors ajuster les portions à la baisse lors de ces périodes.

Si malgré tous vos efforts et le respect des recommandations à la lettre vous n’arrivez pas à faire perdre du poids à votre animal, des examens complémentaires (comme un profil sanguin, par exemple), vous seront alors recommandés. Certaines maladies métaboliques, comme l’hypothyroïdie, peuvent causer un obstacle à la perte de poids. Si votre animal est affecté par une telle maladie, une médication sera alors recommandée pour réguler le métabolisme de votre animal.

 

Si vous avez des inquiétudes au sujet du poids de votre compagnon à quatre pattes, n’hésitez surtout pas à contacter votre vétérinaire. Il pourra vous guider vers la cause et les solutions si votre animal fait partie de la majorité des animaux qui souffrent d’un problème de poids.